Jardin écologique

Home / Portfolio / Jardin écologique

Améliorer le confort grâce à la végétation

La végétation permet lʼombrage, filtre les poussières en suspension, fait écran aux vents tout en favorisant la ventilation, oxygène lʼair et le rafraîchit par évapotranspiration.

La végétation participe à la protection solaire. Elle apporte un ombrage et crée un microclimat par évapotranspiration. Le choix de lʼespèce est important car la qualité de lʼombre dʼun arbre dépend de sa densité. Ainsi, le feuillage dʼun arbre peut filtrer de 60 à 90 % du rayonnement solaire et un tapis de végétation réduit également le rayonnement solaire réfléchi par le sol.

La végétation est un outil efficace de protection solaire et de contrôle du rayonnement. Elle permet de stabiliser la température de lʼair par rétention de lʼeau dans ses feuilles et par évaporation de lʼeau à leur surface. Lorsque lʼeau est en contact avec lʼair chaud non saturé, deux phénomènes se produisent : dʼune part a lieu un échange de chaleur entre lʼeau et lʼair ; dʼautre part, lʼévaporation abaisse la température de lʼair en puisant lʼénergie nécessaire à son évaporation. Elle empêche la température nocturne de baisser rapidement et maintient la température diurne plus basse que celle de lʼatmosphère. En zone tropicale sèche, la végétation crée un microclimat avec des températures plus faibles et un degré dʼhygrométrie plus élevé. Ceci permet de se rapprocher du niveau de confort. La végétation agit sur la qualité de lʼair. En captant le carbone par le phénomène de la photosynthèse, elle transforme le CO2 en oxygène.

La végétation empêche le réchauffement du sol et son évaporation. Elle permet le contrôle de lʼérosion du sol, atténue les bruits environnants et régule la circulation du vent autour des constructions. Les plantations créent des zones de basses et de hautes pressions favorisant lʼécoulement de lʼair au travers des bâtiments. Les arbres qui jouent le rôle de protection solaire doivent avoir un tronc élancé afin de ne pas freiner lʼécoulement du vent.

En climat humide, la surabondance de la végétation au sol pose souvent un problème dʼentretien des abords de la construction. Par contre, sur un sol de latérite souvent dénudé par les pluies, la végétation pousse difficilement.

Les plantations aux abords des bâtiments

Les plantations aux abords des bâtiments diminuent les rayonnements solaires directs, réfléchis et diffus. Conjuguées à lʼeau, elles favorisent un micro-climat dʼair rafraîchissant.

Dans de nombreux contextes culturels, les espaces extérieurs sont essentiels aux pratiques des habitants. Une multitude de signes symboliques ou physiques permettent dʼétablir une hiérarchie de ces espaces extérieurs. La transition se fait des espaces publics aux espaces les plus privatifs. En fonction du contexte dʼintervention, les espaces extérieurs contigus aux habitats, les chemins, les ruelles de voisinage, les rues, les places,… nécessitent un traitement climatique. Le confort de ces espaces de transition est lʼun des critères décisifs de leur utilisation.

La végétation doit être intégrée aux zones bâties afin dʼaméliorer lʼenvironnement immédiat de chaque construction. Aux valeurs esthétiques sʼajoute le confort thermique qu ʻelle procure par lʼombrage, mais aussi par lʼévaporation. Par ce biais, les températures ambiantes sont abaissées, le niveau dʼhumidité est amplifié et la ventilation naturelle canalisée.

Le label ECODOM préconise une protection efficace à lʼensoleillement direct par une bande dʼau moins 3 mètres de large de végétalisation au sol ou dʼécrans solaires sur les 2/3 de la périphérie du bâtiment. En climat chaud et sec, lʼévapotranspiration du sol peut participer au rafraîchissement de lʼair ambiant. Ce phénomène est maximal aux limites des surfaces poreuses qui jouxtent des surfaces imperméables. Cette technique est limitée aux climats humides où le niveau dʼhumidité relative est déjà supérieur au niveau de confort hygrométrique.

Lʼamélioration du confort thermique par le phénomène dʼhumidification de lʼair concerne les climats chauds et secs. Or, dans ces zones, lʼeau vient à manquer. Dans certaines régions, lʼaccès à lʼeau constitue le premier poste de dépense des familles.

Quelques plantes utiles

  • L’atoumoatoumo

Cette plante résiste parfaitement à la sécheresse. Sa croissance et surtout sa densification sont assez rapides. Sa hauteur ne dépasse pas 2m50.

On peut l’utiliser comme masque proche sur une façade ouest.

Par ailleurs, on utilise la fleur en tisane, contre tous les maux (maux de tête, état grippal, digestion…).

carambolier

  • Le carambolier

Le carambolier est un grand arbre de belle allure, avant tout cultivé dans un but ornemental.

Il peut être un bel élément de décoration des jardins.

En 18 mois, à partir de la graine, on peut obtenir un arbre de 2 mètres, qui donne des fruits sympathiques, bonne source de vitamine C.

 

  • Le senna alata

    senna_alata

C’est un arbuste à croissance très rapide (4 mètres en 2 ans) et à feuillage assez dense.

Il peut être utile pour la protection solaire des façades Est et Ouest.

  • Le carapate

Il a une croissance impressionnante. D’aspect plus rustique, il est assez joli et on peut utiliser les graines pour des colliers et son huile pour lutter contre les poux d’agouti.

This entry was posted in . Bookmark the permalink.